Collection Fondation Villa Datris > MUSEKIWA Terrence

Photo : ©Franck Couvreur

Terrence MUSEKIWA (1990)⎪Chinyoka muvhu 5 et 9

Date : 2018⎪Technique et matériaux : club de golf, tuyau en caoutchouc, fil de fer, fourchette. Dimensions : 10 x 22 x 27 cm (n°5) et 35 x 25 x 30 cm (n°9)

L'artiste

Terrence Musekiwa descend d’une longue lignée de sculpteurs. Il a commencé à tailler la pierre à l’âge de 5 ans, d’abord pour aider son père, puis s’éloignant peu à peu de l’esthétique traditionnelle. Il ne tient pas compte de la séparation entre le traditionnel et le contemporain. Le geste qui consiste à tailler la pierre est à l’origine de son travail. Il décide ensuite de travailler à partir d’objets industriels récupérés ou des matières telles que des chaînes, des morceaux de plastique, de la colle ou de la résine.
Son langage visuel combat les traditions culturelles du Zimbabwe tout en leur rendant hommage. Son jargon conceptuel instaure un dialogue sur le Zimbabwe actuel, ses mécanismes, sa politique, ses systèmes macro et micro économiques, les difficultés auxquelles le pays doit faire face, ainsi que la mystique qui s’insinue dans les vies intimes de ses habitants.

L'œuvre

La série Chinyoka muvhu dans laquelle des clubs de golf représentent des serpents est un parfait exemple de l’usage particulier que fait l’artiste des objets qu’il récupère et qu’il transforme en créatures vivantes. Profondément empreint d’histoire, Musekiwa décrit ses sculptures comme autant de portraits survivant dans une contrée emplie d’espoir. Il appréhende les temps difficiles à travers la présence physique des matériaux : le serpent se hisse à la surface du sable, sur le point de frapper ou bien de s’enfouir.

 

Expositions

2020 Bêtes de Scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine, Espace Monte-Cristo
2019 Bêtes de Scène, Fondation Villa Datris

< J-K-L

<M-N>

O-P >