Collection Fondation Villa Datris > GIACOMINI Amélie et SELLIES Laura

Photo : ©Franck Couvreur

Amélie GIACOMINI et Laura SELLIES (1988 et 1989)⎪Conques

Date : 2019⎪Technique et matériaux : verre, dispositif sonore. Dimensions : 26 x 25 x 16 cm, 25 x 24 x 20 cm, 30 x 20 x 20 cm.

Les artistes

Le duo réalise des installations qui conjuguent sculptures et corps en action à partir de récits tirés de la mythologie, de la littérature ou encore en lien avec l’architecture. « À l’origine, il y a eu l’intuition que le corps pouvait entretenir avec la sculpture un rapport secret et profond qu’il nous fallait explorer », disent-elles. Les questionnements que leurs projets traversent se construisent autour des notions de communauté, de corps, de féminisme, de langage et d’environnement.

L’œuvre

« Ce projet fait suite à notre travail de recherche autour des questions d’identité, de langage, de mutation et de métamorphose. Il poursuit les thèmes abordés par le film Toutes ces filles couronnées de langues et part de l’hypothèse que les femmes de l’île auraient laissé une trace vocale de leur transformation.
Le film prend pour décor l’île volcanique de Lanzarote, dans l’archipel des Canaries et met en scène une communauté de femmes. Par l’intermédiaire de trois ensembles de sculptures qu’elles manipulent, elles perçoivent une autre réalité : les corps féminins se dématérialisent pour devenir île. Ils passent alors par les dunes, les pierres, la végétation, les différentes présences animales. C’est ce passage du corps féminin au corps animal que le projet traite.
Trois formes en verre soufflé viennent accueillir un dispositif sonore, un haut-parleur est placé à l’intérieur de chacune d’elles. Chaque haut-parleur diffuse une voix de femme racontant sa transformation. Les formes soufflées sont travaillées comme des coquilles animales, des restes de coquillages habités aujourd’hui par les voix. Ces voix chuchotent, il faut tendre l’oreille pour y avoir accès. Les sculptures ne sont pas coulées, elles sont soufflées, c’est déjà par un premier souffle qu’elles ont pris forme et viendront ensuite en accueillir un second, le récit murmuré. »

Expositions

2019 Bêtes de Scène à Paris ! Les animaux dans la sculpture contemporaine, Espace Monte-Cristo
2019 Bêtes de Scène, Fondation Villa Datris

< D-E-F

< G-H >

J-K-L >

Suite à l'annonce des nouvelles directives gouvernementales, l'Espace Monte-Cristo ferme ses portes ce jour et jusqu'à nouvel ordre

Merci de votre compréhension