Collection Fondation Villa Datris > GIACOMINI Amélie et SELLIES Laura

Photo : ©Franck Couvreur

Amélie GIACOMINI (1988) et Laura SELLIES (1989)⎪Celle qui a tourné dix mille fois sept fois sa langue dans sa bouche avant de ne pas parler, ou elle en est morte, ou elle connaît sa langue et sa bouche mieux que tous

Date : 2017⎪Technique et matériaux : fibre de carbone tissée. Dimensions : 600 x 400 cm.

Les artistes

Elles réalisent des installations qui conjuguent sculptures et corps en action, à partir de récits tirés de la mythologie, de la littérature ou encore en lien avec l’architecture. « À l’origine, il y a eu l’intuition que le corps pouvait entretenir avec la sculpture un rapport secret et profond, qu’il nous fallait explorer ». Les questionnements que leurs projets traversent se construisent autour des notions de communauté, de corps, de féminisme, de langage et d’environnement.

L’œuvre

« Cette sculpture poursuit notre recherche autour de la fonction du tissage comme acte de résistance dans différentes géographies. […] Le choix de paysages désertiques, la communauté multiculturelle que nous constituons au fil des voyages et avec qui il est important pour nous de continuer le travail, tend à fabriquer des mondes ou plutôt des “inter-mondes”, qu’on ne peut pas situer ni sur le plan géographique ni sur le plan temporel et qui obligent le spectateur à troquer ses anciens repères, tant perceptifs que symboliques, pour de nouveaux repères. »

Expositions

2019 Mare Nostrum : identités méditerranéennes, Espace Monte-Cristo
2019 Tissage/Tressage… quand la sculpture défile à Paris !, Espace Monte-Cristo

2018 Tissage/Tressage… quand la sculpture défile, Fondation Villa Datris

< D-E-F

< G-H >

J-K-L >

Suite à l'annonce des nouvelles directives gouvernementales, l'Espace Monte-Cristo ferme ses portes ce jour et jusqu'à nouvel ordre

Merci de votre compréhension