Danièle Kapel-Marcovici
Fondatrice et présidente

À la Fondation Villa Datris, la nature est présente, omniprésente.
Cette belle nature, vivante et généreuse, qui lui donne ce vrai supplément d’âme, s’exprime à travers les éléments, la terre, l’eau, le vent… Son jardin méditerranéen, intime et accueillant, ses bosquets secrets, les murmures et scintillements de la Sorgue qui coule paisiblement…

Cette année, la nature s’était invitée au cœur de la Fondation Villa Datris. Elle en est l’écrin et le thème d’inspiration. À notre époque où la question de l’environnement est devenue si cruciale, il est essentiel de voir la nature telle qu’elle est perçue par les artistes contemporains. Qu’elle soit un moyen d’expression ou une source d’inspiration, la nature s’est toujours imposée par sa vitalité, sa puissance organique et sa beauté.

Du minéral au végétal, tout est régi par ses cycles, le rythme des âges et des saisons. La nature porte en elle le mystère de l’espace et du temps, la germination, la promesse de vie encore cachée. Elle est profusion et explosion, métamorphose et transformation. Fougueuse, elle est imprévisible comme les « colères » de la Terre, cette force qui résiste à l’homme – en d’autres termes : la revanche de la nature.

De l’enchantement au sublime ou à l’effroi, les artistes de notre temps partagent leur émerveillement ou leurs craintes. Ils questionnent la nature et l’artifice, confrontent la nature à la technologie ou la science, s’interrogent sur le « monde vert » et la « nature humaine »… En s’appropriant ses éléments, les artistes cèdent parfois à la tentation de vouloir recréer la nature, utopie moderne et expérimentale, tandis que d’autres se laissent porter par une approche quasi contemplative.

Au-dessus de la rivière, Nils Udo. Collection Fondation Villa Datris
Photo : ©Nils Udo

Pine-Sphere, Urs-P. Twellmann
Courtesy de l’artiste. ©ADAGP 2017
Photo : ©Tim Perceval

À deux pas du pays des ocres, au cœur de l’ensorcelante végétation méditerranéenne, cette exposition prenait tout son sens à la Fondation Villa Datris, où les œuvres s’animent, en mouvement, dans la maison, le jardin ou au bord de l’eau, dans la magie de l’esprit des lieux. En présentant cet ensemble d’oeuvres très diversifiées de plus de cinquante artistes, nous avions voulu, avec mon équipe, porter un nouveau regard sur le thème de la nature vue à travers le prisme de l’art, et en particulier celui de la création contemporaine.

Restant fidèle à l’esprit de la Fondation Villa Datris et à l’enthousiasme qui nous anime depuis le début de l’aventure en 2011, l’exposition « de Nature en Sculpture » avait pour vocation de faire découvrir des artistes et des œuvres auprès d’un large public, de partager nos belles surprises et nos éblouissements. En explorant les interactions entre nature et sculpture, cette exposition proposait un dialogue souvent inattendu. « de Nature en Sculpture » induisait ainsi un véritable questionnement contemporain : la sculpture se nourrit et s’inspire de la nature, elle la réinvente – qui aura le dernier mot ?

Danièle Kapel-Marcovici