Il y a juste un an, en 2011, nous avons inauguré notre Fondation avec l’exposition « Sculptures plurielles » qui a suscité un immense enthousiasme auprès des nombreux visiteurs. En un temps record, l’idée a jailli, le projet a pris forme et s’est épanoui en rencontrant un vif succès auprès du public. Cette reconnaissance visible de notre démarche a été pour nous le signe que nous avions atteint l’objectif que nous nous étions fixé. Cela a été pour nous un vrai encouragement pour poursuivre l’aventure de la Villa Datris.

Avec notre première exposition, nous avons commencé à poser les bases de la Fondation en montrant la diversité de la sculpture à travers un éventail d’artistes et des œuvres d’horizons très variés, avec comme seule ligne directrice l’abstraction déclinée dans la multiplicité des formes, des techniques et des matières. Nos choix ont toujours reposé sur une grande exigence de qualité et nous avons également privilégié constamment le dialogue et l’échange avec les artistes. Cette année, nous avons voulu garder le même niveau d’exigence en faisant découvrir à nos visiteurs un ensemble d’oeuvres étonnantes sur le thème « Mouvement et Lumière » : une exposition ludique et joyeuse, consacrée à l’art cinétique, à l’art optique, aux oeuvres mobiles, au néon, qui réunit des oeuvres d’artistes reconnus internationalement mais aussi des oeuvres d’artistes que nous avons découverts. L’idée de ce thème est venue tout naturellement de notre goût pour l’art cinétique, pour la lumière et pour la sculpture en mouvement, avec un fil conducteur qui va de Denise René et ses expositions mythiques des années 1950-60 jusqu’à l’art numérique, nouvelle perception de l’oeuvre d’art virtuelle en 3D…

En faisant intervenir des interactions supplémentaires avec le mouvement de la lumière ou la participation du son, cette exposition joue constamment sur nos sens, nos émotions, avec des œuvres qui génèrent plusieurs niveaux de lecture et nous transportent dans les effets optiques les plus surprenants. Chaque regard modifie la perception de la sculpture, grâce à une dynamique participative, en relation avec chacun de nos mouvements. Nous avons eu envie d’explorer cet univers très vaste et novateur, qui va des jeux de lumière aux créations imaginées par les inventeurs du mouvement dans la sculpture, jusqu’aux mobiles mus par le vent, l’air, les éléments. Nous avons aussi cherché à créer une véritable osmose entre le lieu et les œuvres – osmose particulièrement sensible dans le jardin au bord de la Sorgue, où les sculptures se nichent et s’intègrent tout naturellement.

La Fondation en 2012
©Tim Perceval

Parmi les visiteurs de la Villa Datris, certains changent radicalement de regard sur l’art contemporain et font une véritable découverte. Nous avons la conviction que l’art agit avec douceur et puissance sur notre environnement, tel un ferment d’unité et de réconciliation qui peut rendre le monde meilleur.
Afin que la Villa Datris soit un lieu réellement accessible à tous, nous proposons une entrée libre, car notre collection et nos expositions ont pour vocation d’être montrées à tous dans une idée de partage. Ainsi, chacun peut s’approprier totalement la Villa Datris, y vivre une expérience unique, comme le prouvent les témoignages inscrits dans notre Livre d’or.

En explorant les différentes facettes de ce mouvement cinétique particulièrement captivant, de ses fondements historiques jusqu’à l’art numérique, la Villa Datris remplit pleinement sa mission première, le partage et l’échange autour de l’amour de l’art.

Danièle Kapel-Marcovici & Tristan Fourtine
Fondateurs de la Villa Datris